Kolwezi : les responsables de la territoriale apprennent comment gérer la redevance minière

0
0
Les creuseurs artisanaux de Mutoshi à Kolwezi, Katanga, RDC

Les responsables des entités territoriales décentralisées sont depuis lundi 9 novembre en formation de renforcement de capacités, dans la ville de Kolwezi, au Lualaba. Ils apprennent comment gérer la redevance minière. Cette rencontre réunit les certains responsables des entités territoriales décentralisées impactées par l’exploitation minière du Haut-Katanga, du Nord et du Sud-Kivu ainsi que du Lualaba.

Organisée par le gouvernement provincial du Lualaba en collaboration avec la coopération technique Allemande, cette formation accueille aussi les membres de la société civile.

Pour les participants, cette formation tombe à point nommé. Et pour cause, plusieurs personnes ont dénoncé la mauvaise gestion de la redevance que les entreprises minières payent aux entités dans lesquelles elles sont implantées. Surtout que la plupart des bénéficiaires n’ont pas été formés en cette matière.

Pour le bourgmestre de la commune de Kampemba à Lubumbashi, Erick Twite wa Lwamba, un des participants, cette formation va apporter un plus dans la manière de gérer ces fonds en mettant les communautés au centre de toute action :

« Les bénéficiaires de cette taxe c’est la population. L’argent de la redevance minière ce n’est pas l’argent des nous les autorités locales de gérer en privé. On doit beaucoup travailler pour que la population trouve son compte »

La société civile qui se trouve parmi ceux qui ont décrié la gestion opaque de ces fonds salue cette initiative qui vient recadrer les choses et permet aux participants de tabler sur cette question qui a longtemps divisé la société civile et les gestionnaires de ces fonds.

« C’est un rendez-vous très important pour nous. Ça nous permet aussi de briser la classe qui existe entre la société civile et les animateurs de ces fonds pour que nous puissions parler le même langage pour qu’enfin nous puissions accompagner les gestionnaires de ces ETD à bien gérer ces fonds qui leur sont donnés pour développer leurs entités » a indiqué Mike Lameki, président provincial de la nouvelle société civile du Lualaba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici